zabla(dowski).org


Oooh des gamerz!

[Edit - erreur 1501 - Si vous voulez lire ce post avec les photos qui l’accompagnent, vu que c’est quand même carrément l’idée, veuillez cliquer sur le titre du billet.]
Tout le monde sur Terre connaît Sandrine Camus et ses photos de LAN. Moins de gens connaissent le boulot de Todd Deutsch, variation sur le même thème (pour être honnête : dans la mesure où moi je ne connaissais pas, je transpose mon ignorance sur le monde entier). Ses petits jeunes sont tout droit sortis du Michigan et, houuu, on a l’air de s’éclater au Mishigan.  (...)

Gréviste, à louer

Les grévistes étaient un peu dévergondés.
Ils sifflaient les passantes.
Ils faisaient des mots croisés sur le piquet de grève.
Le Washington Post a dévoilé aujourd’hui la pénible vérité.
Les syndicats n’ont plus assez d’adhérents pour les manifestations.
Ils sont obligés de recruter des chomeurs pour jouer les grévistes en colère. (...)

Et après, on s'étonne...

(...) Comment prendre au sérieux des articles du Télémoustique, quand on sait que ce magazine n’observe virtuellement aucune indépendance éditoriale? On croirait parfois parcourir les communiqués de presse d’Universal. Comment ne pas sourire à la lecture de certains articles du Soir, qui, même si les connaissances de leurs journalistes (...) sont indéniables, semblent la plupart du temps en décalage avec la réalité actuelle.  On ne commencera meme pas à parler de la tv et de la radio, parce que là, le ridicule est atteint. (...) Le secteur rock de la presse écrite belge, du moins sa forme traditionnelle, ne vaut donc pas grand chose, et encore moins à l’époque des blogs. Évidemment, on trouve à boire et à manger dans ces derniers, mais tout le monde finit par trouver son compte, sans se voir imposer de maniere dogmatique des mauvais articles écrits par des scribouillards de pages des chiens écrasés. (...) Est-ce mieux à l’étranger? Il y a déjà nettement plus de publications, mais pour des raisons commerciales évidentes, le marché étant bien trop restreint chez nous. Mais quand on se rend compte quand Voici, pourtant pas vraiment un hebdo de grande classe, et dont le lectorat ne doit pas foncièrement être fan d’Aphex Twin, que les critiques musicales sont de grande qualité, on est en droit de se poser des questions. Si Voici le peut, pourquoi pas La Dernière Heure? (...)

Les Sims bientôt dans un cinéma près de chez vous

Les Sims font leur cinéma, non, il ne s’agit pas là du titre d’une énième extension, mais bien de l’arrivée prochaine des Sims dans les salles obscures ! Electronic Arts a effectivement vendu les droits de la série des Sims à la 20th Century Fox. (...) On ignore toutefois comment va être adapté ce célèbre jeu au cinéma et sur quels éléments sera basé le script du film, mais peut être que cette vidéo parodique donnera des idées aux auteurs du script.

La droite décomplexante

Si la droite d’aujourd’hui a quelque chose de gerbant, contrairement à celle de de Gaulle ou de Pompidou qui avait au moins pour elle l’élégance, la tenue, et surtout le sens de l’intérêt général, c’est peut-être, comme le dit brillamment Schneidermann dans Libé, qu’elle a rejoint l’esprit de la télé privée. Cette jonction entre la beauferie massive et crasse, et pourtant familière pour beaucoup, et les intérêts des plus riches se fait sur une trame idéologique, et il faut reconnaître que le parallèle entre la culture du narcissisme débridé doublée de la bonne conscience de masse de TF1, et les pratiques culturelles du nouvel homme fort, est frappant.  (...) La force de Sarkozy, finalement, c’est d’avoir bouclé la boucle et d’incarner tout seul ce mouvement libératoire où l’on nous guérit de nos derniers scrupules. Voter comme Bigard, parler comme Clavier, penser comme Steevy, se voir conforter dans ses petites bassesses et surtout libéré du fardeau de se demander si une autre solution est possible : enfin un leader qui nous soulage de la peine de penser ! (...)

Sarkozy sur sa vision de l'humanité : "on naît pédophile".

"Je ne suis pas d’accord avec vous. J’inclinerais, pour ma part, à penser qu’on naît pédophile, et c’est d’ailleurs un problème que nous ne sachions soigner cette pathologie. Il y a 1 200 ou 1 300 jeunes qui se suicident en France chaque année, ce n’est pas parce que leurs parents s’en sont mal occupés! Mais parce que, génétiquement, ils avaient une fragilité, une douleur préalable. Prenez les fumeurs : certains développent un cancer, d’autres non. Les premiers ont une faiblesse physiologique héréditaire. Les circonstances ne font pas tout, la part de l’inné est immense."

En rester là...

(...) Peut être devrais-je renoncer à participer à cette campagne? Est-ce vraiment la mienne ? Pourquoi ne pas profiter de ces quelques jours en mai pour tenter de m’approcher de sensations que j’ai tant aimées et m’en contenter? En onze ans, la France a beaucoup changé. Que puis-je apporter aujourd’hui à ceux qui aspirent à la conduire ? Que dire à ceux qui vont choisir demain leur avenir ? A ces français si versatiles et contradictoires. A ces socialistes, dont certains (pas tous, loin de là, je le sais) ne me pardonnent toujours pas de les avoir menés au pouvoir, et dont on me dit qu’ils sont agacés de mon bruyant retour et des échos qu’ils en ont. Grande est la tentation d’en rester là. (...)

Moi 2.0

Un trop plein de net communautaire, de réseaux sociaux et de web collaboratif, de flash mobs, de rencontres speed dating ? NOSO offre une alternative de déconnexion sociale à l’opposé de tout ce barnum 2.0. Cette plate-forme communautaire anti-socialisante tente de rapprocher l’individu de lui-même. Les NOSO’s, ou non-évènements, à programmer par le biais du site, sont à partager avec son moi dans des lieux publics. Les participants, dont les identités demeurent inconnues de tous, se fixent des heures de rencontres aux adresses de leur choix. En un temps fixé, ils restent intégralement seuls et partagent leur isolement avec de potentiels NOSOers présents dans le même secteur. (...)

Ceci est mon tuble

De l’évangélisation à l’embedisation il n’y a qu’un pas que GodTube franchit allègrement. Quand l’effort de conversion fait partie de la foi, héberger des vidéos c’est bien... mais permettre leur diffusion sur la toile par les cyber-ouailles, via des morceaux de codes à recopier (les fameux embed), c’est beaucoup mieux. Au catalogue : des tas de séries b (for bible), des vidéos créationnistes, des plaidoyers pro-life et autres amuse-chrétiens se moquant des pratiquants "mous" (...). Godtube ou le parfait-petit-évangélisme-embarqué.

AD Generator

L’image publicitaire peut-elle être générée par un système algorithmique ? Ad Generator tend à dé-montrer la potentialité imminente d’une création de réclame enfantée par des programmes. Cette application Flash superpose des fragments de slogans commerciaux mixés et recomposés de façon aléatoire sur des images happées sur Flickr en fonction de leurs mots clés. (...)

Démagogie en prime time

TF1, chaîne de divertissements (...), a réussi le pari de s'imposer comme le rendez-vous clé de ce début de campagne présidentielle. Avec un ambitieux objectif : renouer le dialogue entre la ménagère de moins de cinquante ans et une classe politique (...) Ainsi, pendant deux ou trois heures, ceux qui se présentent pour devenir chefs du pays doivent se plier au divertissant exercice de répondre aux questions toujours très pointues et sagaces d'auditeurs en manque de reconnaissance. (...) il faut reconnaître aux hommes (et femmes) politiques français un minimum de compétences, les candidats savent s'adapter au niveau du débat. Conséquence logique, les réponses sont à la hauteur des questions : désolantes. (...) Personne ne remet en cause le financement des mesures, le droit ou l'impact de ce clientélisme sur la collectivité. Personne ne creuse, ne rebondit. Personne ne réagit, et ça tombe plutôt bien : le public n'a pas été invité pour ça.  (...) Les journalistes sont aux abonnés absents, on fait de la politique-réalité et la démagogie s'en donne à coeur joie. Le tout devant 9 millions de téléspectateurs. Les analystes, chroniqueurs, opposants sont priés de rester dans les coulisses. (...)

Une grosse bite chez Sarko et le Meur

Désolé de la gorssièreté de ce titre, mais il nous faut appeler un chat un chat. Alors que je visitais pour la première fois l'île que Loïc Le Meur a achetée sur Second Life pour y installer les locaux des supporters de Sarkozy, en m'envolant un peu, que vois-je ?  Une grosse bite (...) 

Pete Doherty: désintox en direct?

On s’était promis de ne plus se faire le réceptacle des frasques grand-guignolesques de l’ex-Libertines parce que, sérieux, on s’en fout pas mal de savoir avec quelle merde il se récure le pif (...) Mais là c’est trop n’importe quoi et puis, pour le coup, ce n’est pas Peter Doherty le crétin de l’histoire mais cette bande de dégénérés de chez Endemol (Big Brother, Star Academy, Fear Factor), maison de prod détestable qui n’en finit pas de produire de la téloche poubelle. Son nouveau concept s’appelle Rock Stars in Rehab et le principe en serait de suivre des rock stars accros à la dope tout au long de leur tentative de désintoxication. Le premier candidat sur leur liste est...roulements de tambour...surprise: Pete Doherty (...)

Lire le journal, suprême élégance !

Qand j'observe les jeunes gens dans les cafés, il me semble qu'il manque quelque chose d'essentiel à leur vie : l'art et la manière de tenir un journal. Ils sont assis, les yeux rivés à l'écran d'un ordinateur, parfois avec des fils qui leur sortent des oreilles, la vie s'écoulant sans eux pendant qu'ils se baladent sur MySpace, cette encyclopédie du pathétique, et regardent la vidéo d'un toutou dansant la macarena. Comme il est triste et regrettable que personne ne leur ait appris qu'ouvrir un journal est le secret de la classe et de l'élégance. (...) Que vous soyez assis ou debout, à l'intérieur ou dehors, appuyé négligemment contre un poteau ou les pieds posés sur votre bureau, un journal vous permet de décliner un riche vocabulaire gestuel. (...) Un type assis devant un portable est un homme assis à un bureau, un tâcheron, un rond-de-cuir. Où est la noblesse là-dedans ? Il est penché en avant, la tête rentrée dans les épaules, le regard vitreux, avec au coin des lèvres des perles de salive qui lui coulent sur le menton tandis qu'il regarde, fasciné, la vidéo du pêcheur tombant de sa barque. Le lecteur de journal, lui, est un mousquetaire, un cow-boy, un privé.  (...)  Tout cela ne devrait pas prendre plus de vingt minutes. Je connais un type qui, pour avoir presque mon âge, a grandi avec des doigts maculés d'encre, mais qui, pour des raisons qu'il a été incapable de m'expliquer, s'est mis à l'information en ligne. Il visite régulièrement les sites du Times, du Washington Post et de Slate, mais il est tombé sur un site de vidéo où une matrone autrichienne avec de longues tresses vous donne des ordres. Les yeux braqués sur ceux de la femme, il s'entend dire : "Finis ton assiette, grand polisson !", avant de se faire remonter les bretelles pour des transgressions imaginaires. S'il fait mine de vouloir cliquer le bouton off, la Walkyrie lui hurle après pendant que son rottweiler gronde d'un air menaçant. Il est prisonnier de son portable, ses journées sont foutues. (...) Ce genre de chose arrive sans arrêt. L'Internet vous bouffera tout vif. Avec les journaux, vous en avez pour vingt minutes, pas plus. C'est votre vie, à vous de choisir.

C'est nous les gars de la blogosphèèère...

Ces temps-ci, allez savoir pourquoi, je repeigne ma liste de blogs favoris. (...) C’est une liste qui ne ressemble à rien, faite de bric et de broc, depuis le début des blogs. On y trouve, en vrac, de tout.  (...) Il y en a facilement une bonne trentaine (et je ne parle que des blogs).  (...) Et dans cette trentaine de noms de blogueurs, eh bien, ça fait un certain temps que ça me travaille, pas de blogueuse. Ou quasiment pas. Allez, je vous dis tout, dans toute ma liste de favoris, j’ai trois favorites. Celle-ci, que j’aime bien, mais comment dire, elle est sur un créneau assez particulier. On peut dire que ça ne compte pas. (...) Sérieusement, pourquoi si peu de blogueuses, alors que certaines des professions d’origine sont tout de même relativement paritaires ? (...) Je vous entends d’ici : le blog, c’est avant tout une activité narcissique, et les femmes sont moins narcissiques que les hommes. Peut-être.  (...) Ou encore : rentrées à la maison, elles ont autre chose à faire que de s’affaler devant l’ordinateur, avec la pitoyable excuse des messages à valider pour ne pas mettre la table.  Peut-être (...) Qu’y a-t-il donc de spécifiquement masculin dans l’activité du blogueur ? (...)

Brainwash Machine

On n’a pas fini de rire ! Ce mardi 11 septembre 2007, se tient à Bruxelles la 28ème soirée Réseau-Club ICHEC-PME, jamboree pour jeunes loups de l’entreprise et autres diplômés d’écoles du commerce dont on n’aurait que faire sur ce blog si la thématique de la rencontre n’avait pour thème Rock & Management et annonçait les lumières de Marc Ysaye, co-fondateur du groupe Machiavel et directeur de la chaîne Classic 21.  Le plus fendard, c’est la présentation de la conférence. Je n’invente rien, c’est vraiment écrit comme suit : "Qu’est-ce qui fait que les Rolling Stones rencontrent le succès depuis 1963, alors que d’autres groupes ont disparu avec l’arrivée du disco, du punk ou du grunge ? Pourquoi ACDC, Depeche Mode, Genesis ... ont-ils survécu au départ ou à la disparition d’un de leurs membres, contrairement à Led Zeppelin ou d’autres groupes ? Le génie musical de Queen vient-il du fait que les 4 fondateurs sont diplômés en sciences dentaires ? Que serait devenu Elvis Presley sans son Manager, le célèbre Colonel Parker ? Comment les "Grands" pratiquent-ils l’art de "s’entourer" ? Au sein des Beatles, qui jouait quel rôle ? David Bowie représente-t-il le patron de PME idéal, à la fois visionnaire, créatif et excellent gestionnaire ?" (...)

Secret Story : l'écologie, secret qui n'est pas prêt de sortir

(...) TF1 se lance de nouveau dans les programmes de grande qualité avec "Secret Story", qu'on aurait avantageusement pu sous-titrer "On va arriver à vous faire croire que c'est intéressant". (...) Laissons néanmoins de côté l'interrogation légitime quant à l'intérêt  (...) et observons la maison de toutes les audiences. La production l'affirme à qui veut l'entendre : elle est écologique. Oui. Écologique, on vous dit. Verte. Responsable. Renouvelable. (...) Alors, du coup, les matériaux sont recyclables, la moquette en vieux pneu tressé et pour un peu, on oublierait presque qu'il y a tellement d'ampoules 800 watts là-dedans que le simple fait de filmer la douche d'un candidat consomme autant d'électricité que Montbelliard en 12 ans (...) Mais alors grand Dieu, pourquoi, oui, pourquoi, alors qu'on était presque ému par les efforts adolescents de la première chaîne pour sauver la planète du désastre, pourquoi a-t-il fallu que la production fasse arriver les candidats en Hummer, probablement la seule voiture sur le marché à pouvoir se vanter de polluer plus qu'un 33 tonnes ?? (...)

Les prédictions du TSS

Mitterrand me disait jadis : "Le journalisme, c’est l’impunité. Si un homme politique dit ou fait des bêtises, il est généralement sanctionné sans pitié par le suffrage universel. L’éditorialiste, lui, peut raconter ses bêtises pendant des années sans crainte d’être puni par ses lecteurs."  Ces propos me reviennent en mémoire quand je pense à ce qu’ont écrit, pendant la campagne présidentielle, les petits soldats du T.S.S. (Tout sauf Sarkozy). Si l’on s’en tient à leurs prédictions d’alors, la France devrait être aujourd’hui à feu et à sang, en train de sombrer dans la guerre civile. (...)

Des chaînes, des chaînes, et rien à voir

Il y a des soirs comme ça, où, devant la télé, zappant désespérément à la recherche de quelque chose susceptible d'attirer l'attention, on se dit (...) : "Des chaînes (de télé), des chaînes, des chaînes, et rien à voir."  (...) Je ne sais pas exactement de combien de canaux on peut profiter pour peu qu'on soit abonné à quelque bouquet. Ça doit approcher la centaine sinon plus. Et pourtant si peu à regarder. Les journaux télévisés, par forte actualité, peuvent toujours être un recours dans les cas graves. Mais, à part la visite que tout président nouvellement élu rend, par tradition, au maire de Paris, rien dans le traitement des informations du jour qui méritait développement. La nouvelle star sur M6 est un divertissement qui mérite mieux qu'on ne le dit généralement, mais on s'en lasse vite. Sur les chaînes cinéma, un Buñuel et un Costa-Gavras déjà vus plusieurs fois. Ailleurs, des séries en série.  Restait Envoyé spécial sur France 2. Après un reportage sur les misérables mineurs du Yunan, en Chine, on nous offrait une enquête sur la "question noire" en France. Mais quelle drôle d'idée, à la suite d'une première partie impeccable sur des Antillais à la recherche de la trace de leurs ancêtres dans le labyrinthe des archives de l'esclavage, sur leur vitale quête d'identité, quelle drôle d'idée donc d'avoir ajouté, comme un copié-collé, des images du spectacle de Dieudonné et des réunions de la tribu K, le tout d'un antisémitisme à vomir. (...)

Playble : The Pirate Bay et la musique

Bien décidé à démontrer aux maisons de disques qu'elles ont tort de camper sur leurs positions, The Pirate Bay, le célèbre site de distribution et d'hébergement de fichiers BitTorrent (légaux et illégaux) a officialisé aujourd'hui un nouveau site baptisé Playble.  Associé au slogan "Paying Artists for Free Music" (...), ce nouveau service qui n'est pour le moment pas encore ouvert devrait permettre de télécharger de la musique de façon illimitée en contrepartie d'une petite participation financière mensuelle. Les internautes seront toutefois libres de choisir le montant qu'ils souhaitent verser chaque mois. Les sommes récoltées seront directement reversées aux artistes téléchargés. (...)  le service est garantie par The Pirate Bay comme "complétement intraçable". Bien connu pour ses provocations, le groupe The Pirate Bay pourrait ainsi tenter un nouveau tour de force en proposant des artistes connus et reconnus en téléchargement, sans passer par l'intermédiaire des maisons de disques. (...)

La norme marginale

(...) c’est pas facile tous les jours d’être une rock star. Les fans vous assaille, les critiques vous tombent dessus au moindre essoufflement et de vilains paparazzi n’hésitent pas à vous photographier dans des situations génantes.  Surpris en train de promener son bébé au zoo de Vincennes, le brave Brian Molko en sait quelque chose. Mais heureusement, il ne se laisse pas faire. Il attaque Voici - qui a publié le cliché - pour... tenez-vous bien... "atteinte à son image de marginal".  (...) Non, on ne rit pas, c’est bien ça. (...) 

Viacom se lance dans la guerre préventive

"Il est évident que YouTube et Google continuent à récolter les fruits de nos efforts et détruisent une valeur énorme par la même occasion". Ainsi parlait Viacom (MTV, VH1, Comedy Central) pour justifier son procès à 1 milliard de dollars contre YouTube. (...)  Le hic, c'est que selon les experts du secteur, le manque à gagner pour Viacom se situerait réellement quelque part aux environs de ... 30 millions de dollars. C'est à dire 33 fois moins que ce qui est réclamé par Viacom. (...) Mais ce qui fait avancer Viacom, ce n'est pas seulement l'argent (non non non, promis juré). C'est aussi le fait que les internautes puissent s'échanger des vidéos en privé. Sans que les avocats puissent le voir: "Viacom says that YouTube contributes to copyright infringement by allowing users to have private videos, because those videos might infringe on copyright."

Sacrifice de poulets

Même si La Rédak a quelque peu passé le karcher sur le script original afin de ne quand même pas trop heurter l'attachement de la France sarkozyste à ses valeurs flicardes, je ne suis pas peu fier de caler dans le prochain Spirou Hebdo une belle page complètement contestataire à l'encontre de ces gros cochons de gros poulets de flics qui puent le cuir et la frite. (...)

Taux de satisfaction : 92%

Lassé des sondages ? Lassé de la ratrace politique, des chiffres empilés, des estimations foireuses, des analyses des demi-habiles qui pensent avoir tout compris ? Tiens, si on allait au cinéma pour penser à autre chose ? Eh bien non, peine perdue, la dictature des chiffres continue.  En l'occurence, c'est une campagne d'affichage pour Molière qui vient de franchir un nouveau cap dans le foutage de gueule sondagier. (...)  d'habitude, (...), on indique combien de vraies gens se sont déplacées pour voir le film, puisque le slogan "déjà un million de spectateurs conquis" parle normalement plus que les pauvres critiques que personne ne lit jamais (...) Là où Molière innove, c'est qu'il est estampillé "Ecran total" (journal pro que personne ne connaît) et surtout "Taux de satisfaction :92%". Comme ça, la, sans autre explication. 92%. La classe. 92% des gens qui se sont traînés aux projections de test (j'imagine que c'est ça) sont "satisfaits" : ils ne se sont pas fait chier, voire ont passé un bon moment, et puis comme c'est gratos (enfin je pense, j'ai pas vérifié) ils ne sont pas trop critiques. Avant on parlait de spectateurs "enthousiastes", "conquis", qui "ont adoré", mais cela sentait trop le vécu et manquait de cette scientificité rassurante du pourcentage. Là, 92% des gens ont trouvé Molière satisfaisant, pas de contestation possible.  (...)

Ma petite croisière en Bayrourie

Comme plus de six millions de Français, j’ai regardé l’autre soir la prestation de François Bayrou devant les cent poseurs de questions. Est-ce que c’est parce que j’ai déjà choisi mon camp ? Je l’ai trouvé confus. Voire incompréhensible. On le dit bon orateur, on rappelle à chaque occasion l’agrégation de Lettres Classiques, ça vous pose un savant, surtout Lettres Classiques, le latin le grec tout ça, ça en jette toujours plus que l’agrégation de Lettres Modernes qui sent un peu sa flemme du thème et de la version... Lui même ce soir-là ne se priva pas de mettre en avant ce qu’il nomma sa « trivalence » - ben oui : Français, Latin, Grec, il sait compter. Mais justement, s’agissant de compter, par exemple les candidats à l’égalité des chances en matière d’éducation, il nous livra cette proposition que je vous retranscris rigoureusement telle qu’il la proféra (...)

Encore un bon coup de pub pour MySpace

C'est au tour de Kylie Minogue de fournir son histoire style conte de fées pour alimenter la légende MySpace. La chanteuse australienne aurait flashé sur un jeune DJ écossais de 23 ans qui avait mis des morceaux à lui sur sa page MySpace. Du coup, Calvin Harris, c'est son nom, a été engagé illico par la blonde pour l'aider sur son nouvel album, le successeur de Body Language (2003), qui devrait sortir dans le courant de l'année. (...)

Citoyens journalistes

Les campagnes électorales ont changé de grands-messes. Finies les "Heures de vérité", les "7 sur 7", les "Face-à-face" qui ont fait les belles heures de la télévision pendant trois décennies et transformé quelques journalistes en vedettes incontournables du débat public. Place aux panels de citoyens sans grade et d’électeurs lambda ! Désormais, les "vraies gens" sont directement invités à poser leurs questions aux candidats. Sans chichis et sans médiateurs.  Ce changement d’acteurs et de scénographie en dit long sur l’état de notre démocratie... et de notre profession. Il confirme tous les symptômes du discrédit dont souffrent les médias, volontiers soupçonnés de connivences coupables avec les responsables politiques et accusés d’aveuglement, de partis pris ou d’incurie. L’enquête annuelle que vient de réaliser TNS-Sofres pour La Croix est, à cet égard, sans appel : la moitié seulement des Français pensent que les choses se sont passées comme on le leur raconte dans les journaux ou à la télévision et les deux tiers jugent que les journalistes ne sont pas indépendants des pouvoirs politiques ou économiques.  (...)

10 Seconds to midnight

(...) La Casa Cosmani a été ma version ce qu’était sensé être un blog –un journal web personnel, donc- jusqu’à ce que la définition du machin ne se mette à changer et, pour tout dire, à sérieusement me les briser… (...) De façon générale, je n’aime pas ce que le blog est en train de devenir, l’évolution de l’outil en soi, ce qui pend au nez de ceux qui auront envie de mettre du piment dans leur marotte. L’accréditation politique, filmer et interviewer des célébrités, écrire des articles à 10 mains, podcaster une sélection musicale… Ca ne m’intéresse pas. L’esprit de compétition, le politiquement correct, la justification des statistiques de fréquentation, la chasse au scoop, le côté AG gauchiste où il faudra envoyer 30 mails avant de prendre une décision de publier… Ca ne m’intéresse pas non plus. (...)

Le sacre de Nicolas

Ce matin, j’ai raté la messe dominicale pour assister à une liturgie laïque, le sacre de Nicolas Sarkozy. L’assistance est assez âgée, les têtes blanches sont nombreuses, on peut sentir une France d’agriculteurs, de petits commerçants, de notaires, de retraités, de rentiers. (...) si j’use d’images liturgiques, cela recouvre une réalité impressionnante. Pendant le discours de Nicolas Sarkozy, nombreux avaient l’œil humide, quand ce n’était pas de chaudes larmes à peine contenues. (...) Ce qui frappe dans le discours de Nicolas Sarkozy, c’est sa densité (ce n’est pas du Ségolène Royal), sa longueur, et la place laissée au registre de l’émotion. (...) Nicolas ne  fut pas avare en références historiques lors de la première partie de son discours, c’est non moins que les grandes figures de la Résistance qui furent convoquées. (...) Nicolas Sarkozy, c’est encore le flic, le justicier au secours des victimes, un peu racoleur. (...) Nicolas Sarkozy a dû prononcer le mot au moins cent fois (en fait 52 fois pour être exact…), en opposant la “République réelle” à la “République virtuelle”, faisant passer le pragmatisme avant le dogme. (...) Pareil pour les jeunes. “Vous mériterez par votre effort, par votre travail, par votre assiduité, par votre sérieux.” Halte aux glandeurs. Et, vous serez astreints à un service civique de 6 mois.  (...) Sans doute le plus démagogique : “Redonner de la valeur au travail”, voilà un leitmotiv que nous allons pas mal subir. (...)

The Pirate Bay veut acheter Sealand

The Pirate Bay s’était fait assez remarqué pour avoir été fermé pour l’hébergement et sa participation à la diffusion de contenus illégaux. Le site n’était pas resté inaccessible longtemps, quelques jours après le portail était réapparu. Les propriétaires du site se disent intéressés par l’achat de Sealand.  Sealand ?  (...) Puisque cette “île” se situe hors des eaux territoriales, elle n’est soumise à aucune loi, notamment celles concernant les copyright. De plus elle possède déjà des infrastructures pour le très haut débit. (...) Alors, canular ou pas ? En tout cas, si l’idée saugrenue vous vient d’aller leur donner quelques dollars pour leur délire, c’est sur Buysealand que ça se passe !