zabla(dowski).org


Kranky (2006)

1. Rainbow Blood
2. Stags, Aircraft, Kings and Secretaries
3. Palimpsest, Pt. 1
4. Chimeras
5. Dungeoneering
6. Palimpsest, Pt. 2
7. Spring Heeled Jack Flies Tonight
8. Harmony in Blue, Pts. 1-4
9. Radio Spiricom
10. Whitecaps of White Noise, Pt. 1
11. Whitecaps of White Noise, Pt. 2
12. Blood Rainbow
13. Whitecaps of White Noise, Pt. 1
14. Whitecaps of White Noise, Pt. 2
15. Blood Rainbow


Site officiel:
http://www.sunblind.net
Label:
http://www.kranky.net/
MySpace:
http://www.myspace.com/timothyhecker


bon

Tim Hecker - Harmony in Ultraviolet


(...) Harmony In Ultraviolet n’est qu’une longue et même composition, riche de textures bruititstes, de millefeuilles sonores, de guitares traitées, quelques traces de piano, et s’apparente à un grand bouillon electro-acoustique, rêche et hostile, qui inspire plutôt apathie et abattemment. Une escapade dépressive mais pas indolente (...)

(...) album dramatique et aquatique taillé dans une inquiétante lumière sombre pour ce prolifique musicien et artiste sonore originaire de Vancouver et désormais installé à Montréal. On est d'abord aveuglés, mais on demeure pantois d'admiration par les sculptures sonores lumineuses qu'Hecker dresse pour nous (...) Serait-ce du noise mélodique? Peut-être. Chez Tim Hecker, on pourrait en tout cas parler d'une démarche qui se tient au point névralgique de jonction, de rencontre du bruit, de la dissonnance et de la mélodie. Toujours durant les plages de Harmony In Ultraviolet, on se sent suspendu au bord du vide, soutenu seulement par les nappes musicales et sonores au déploiement hautement émotif qui nous séduisent avec leurs inquiétantes mélopées dronesques, surgies des confins d'un monde de rêve où tout n'est pas toujours rose.  (...)

(...) Ambiant, rêveur, minimaliste, noisy, charmeur, enchanteur, avec une part d’ombre délicieuse, Harmony In Ultraviolet est une rêverie continuelle. Le disque parfait pour entrer dans la nuit. Voire même pour en sortir. Laissez vos yeux fermés. Appuyez sur lecture à nouveau. Et recommencez le voyage au pays d’un artiste "dronement" fascinant. (...)

Figure majeure – le mot incontournable est même de rigueur – de l’electronica contemporaine, le Canadien Tim Hecker en est déjà à sa sixième réalisation (...) Respect impressionniste et tension sublimée.

(...) Le bourrage de crâne presque obscène opéré par les médias aurait dû également finir d’achever tout espoir de bonne chronique. Et puis, en s’attardant un peu, un rayon de soleil printanier au travers des fenêtres et un petit verre à la main, il faut bien avouer qu’il y a quelque chose… Bien sûr les Arctics Monkeys n’ont pas inventé la poudre à canon et encore mois le feu nécessaire à déclencher l’explosion… (...) Que ceux qui parlent de ‘révolution rock’ aillent donc potasser leur petite encyclopédie de musique populaire. Mais ce premier album recèle une sacrée énergie et quelques morceaux de garage punk-rock (c’est bien de cela que nous parlons, ne nous y méprenons pas) du plus bel effet. (...) Après avoir passé les 13 morceaux au crible, un verdict s’impose ; et… il est plutôt positif. Ne jouons pas aux vieux cons, les Arctics Monkeys ont tout pour plaire aux (post)teen-agers en mal de déflagrations sonores. Et ils le méritent. (...)

Du même niveau