zabla(dowski).org


Loog Records (2007)

1. Jack The Ripper
2. Count In Fives
3. Draw Japan
4. Gloves
5. Excellent Choice
6. Little Victories
7. She Is The New Thing
8. Sheena Is A Parasite
9. Thunderclaps
10. Gil Sleeping
11. A Train Roars
12. Death At The Chapel


Site officiel:
http://www.thehorrors.co.uk/
Label:
http://www.loogrecords.co.uk/
MySpace:
http://www.myspace.com/thehorrors


moyen

The Horrors - Strange House


(...) The Horrors hantent leur garage d'un psychédélisme bordélique, car derrière cette façade électrique, au premier abord presque métal, se fondent des claviers pas avares en effusions dégoulinantes de mauvais goût. Un mauvais goût délectable poussé à l'extrême parfaitement maîtrisé et, surtout, assumé. (...) les pièces de Strange House possèdent une atmosphère morbide où les extravagances kitsch sauvent les meubles et soutiennent miraculeusement les compositions. (...)  On n'a donc ici pas affaire à un groupe gothique ou hard-rock comme peuvent le laisser présager leur teint blâfard, leurs coupes de cheveux grotesques et même les premières écoutes peu engageantes de Strange House. Nous ne sommes pas non plus face à un quelconque groupe venu conquérir les raves, The Horrors sont clairement en marge de tout ce fluo qui s'empare peu à peu des rayons de disques. Mais d'ici à ce que nos cinq Manson au nez rouge deviennent les chefs de file d'un mouvement disco-goth, il n'y a qu'un pas.



(...) The Horrors est surtout une véritable machine à tubes sombres, déglingués et venimeux. On se surprend à hurler à la lune et à onduler convulsivement, telle une armée de zombies unijambistes (...) Le mérite en revient à une relative originalité dans la combinaison d'influences (les productions Hammer, le garage rock des sixties, The Cramps), ce qui se doit d'être souligné en cette époque où les teenagers ne jurent plus que par les frasques de Pete Doherty, et à un non moins excitant assemblage d'instruments boiteux, sauvages et définitivement crapuleux (Frankenstein et sa créature n'est pas loin): orgue bancal et baveux, riffs de guitare rêches et claquants comme des fouets et section rythmique parkinsonienne sur fond de vociférations d'amputé sans anesthésie et de chœurs blafards. (...)



(...) Dès les premières secondes de l'album, ça sent la cold-wave/rock garage comme on en faisait fin des années 80. D'autres groupes récents comme les Neil's Children s'étaient attaqué à ce style mais ce sont malheureusement perdus en chemin. Ici, la route a l'air tortueuse mais on ne s'ennuie pas une seule seconde et le groupe assure vraiment bien l'héritage des Cramps!! (...) Avec ses onze morceaux, sortis tout droit d'outre-tombe, où les grosses guitares et la voix criarde ont de quoi donnez la chair de poule, Strange House est macabrement bien foutu!! (...)



Du même niveau