zabla(dowski).org


Virgin (2006)

1. No Path To Follow
2. We Are The Night
3. All Rights Reversed (ft Klaxons)
4. Saturate
5. Do It Again (ft Ali Love)
6. Das Spiegel
7. The Salmon Dance (ft Fatlip)
8. Burst Generator
9. A Modern Midnight Conversation
10. Battle Scars (ft Willy Mason)
11. Harpoons
12. The Pills Won't Help, You Know (ft Midlake)


Site officiel:
http://www.thechemicalbrothers.com/
MySpace:
http://www.myspace.com/thechemicalbrothers


moyen

The Chemical Brothers - We Are The Night


Il y a deux façons de voir l'évolution de la carrière des Chemical Brothers depuis Come With Us. Un assez large consensus se dégage pour reconnaître que leurs trois premiers albums ont contribué à convertir les fans de rock au big beat et fait éclater les cloisons entre genres. Les avis sont plus partagés sur la suite : certains verront ainsi dans les derniers efforts des frangins un simple retour aux bases de leur style, sans grand intérêt, et où il est surtout question de gérer le fonds de commerce. Une autre approche plus nuancée consiste à observer que les Brothers sont encore là tandis que nombre de leurs congénères ont disparu depuis longtemps, qu'ils pondent à chaque album quelques singles imparables, et que la liste des "invités" conviés à s'ébattre avec eux sur chacun de leurs albums est une vitrine de ceux qui font l'actualité dans la pop, le hip-hop ou le folk.  We Are The Night s'inscrit dans cette lignée.



Soyons d’accord dès le départ : le dernier grand album des Chemical Brothers est certainement Surrender. Voilà donc huit ans que le plus célèbre duo électronique anglais n’a pas sorti d’album majeur. Attention, loin l’idée que ce groupe n’a plus rien composé de valable depuis 1999, mais force est de constater que sur la longueur d’un album, ces faux frères ont de plus en plus de mal à tenir la distance et surtout à se renouveler musicalement et artistiquement.  Malheureusement We are the night ne déroge pas à la règle, une fois encore le duo s’essouffle pour livrer un album très moyen. Pourtant, quelques morceaux réussis émergent et pas forcément dans le style où l’on attendait les bidouilleurs. (...)



On a douté très fort, on a eu très tort. Si le génie absolu est sans doute hors de portée des Chemical Brothers, leur savoir-faire force l'admiration tout au long de ce trip méritant infiniment plus que la chape de scepticisme et d'indifférence polie qui menace désormais leur production. (...)



Du même niveau