zabla(dowski).org


EMI (2007)

1. Plaster Casts Of Everything
2. Houseclouds
3. Leather Prowler
4. Sailing To Byzantium
5. What Would They Know
6. Cycle Time
7. Freak Out
8. Pure Unevil
9. Clear Island
10. The Dumb In The Rain
11. Protection


Site officiel:
http://www.liarsliarsliars.com
MySpace:
http://www.myspace.com/liarsliarsliars


très bon

Liars - Liars


(...) Oubliés les disques à concept, les déstructurations à la Einstuerzende Neubauten et les rythmiques tribales: le trio new-yorkais retrouve l'efficacité rock de They Threw Us In A Trench And Stuck A Monument On Top, sans renier son souffle électrique.  Sans filet et sans blabla, les "menteurs" se présentent sans artifice pour leur album le plus honnête. De l'obsédant premier single Plaster Casts Of Everything au plus tortueux The Dumb In The Rain, Liars s'impose comme un album varié, lorgnant aussi bien vers la pop saturée de Jesus And Mary Chain que vers une électronique éthérée, tel l'envoûtant Protection qui clôt l'album. Entre influences assumées et bruitisme décomplexé, Liars n'a plus besoin de se cacher sous des concepts protecteurs. (...)



Exit donc les bidouillages d'électro dérangée, les débauches de percussion, les chants incantatoires et influences tribales façon Animal Collective ou kraut rock. Cette fois, c'est du côté de l'early Sonic Youth (Leather Prowler, What Would They Know), de Beck (Houseclouds), du trip hop (Sailing To Byzantium) ou de la scène bruitiste anglaise des 80's, Jesus & Mary Chain en tête (Freak Out, Pure Unevil) qu'il faut chercher comparaison. En rangeant le jusqu'au-boutisme expérimental et les albums "concept" au placard, les Liars retrouvent un certain sens de l'efficacité absent de leurs productions depuis l'excellent They Threw Us All In A Trench And Stuck A Monument On Top, summum punk funk de 2001.



Quatrième production du turbulent trio bruitiste, Liars l'album, s'aborde une fois encore comme une nouvelle expérience tout en recentrant le propos. Exit les concepts, bonjour l'énergie brute, le plaisir et les mélodies. (...) Oscillant autour du standard des 3 minutes (un peu plus de 4 pour certains) la plupart des morceaux semblent s'accorder avec ce titre raccourci et font l'objet de restrictions parfois bienvenues. Moins diluées, les compositions de Liars prennent un contour plus net. Le trio a pris soin de condenser ses idées et de dompter son inspiration, sans pour autant brider son imagination. Les tracks des Liars sont toujours sujettes à la bougeotte, les toujours aussi drones omniprésentes, mais les morceaux n'explosent plus en plein vol à tout bout de "chant". (...)



Du même niveau