zabla(dowski).org


V2 (2006)

1. Deus Ibi Est
2. Black Mountain
3. The False Husband
4. Ballad Of The Broken Seas
5. Revolver
6. Ramblin’ Man
7. (Do You Wanna) Come Walk With Me ?
8. Saturday’s Gone
9. It’s Hard To Kill A Bad Thing
10. Honey Child What Can I Do ?
11. Dusty Wreath
12. The Circus Is Leaving Town


Site officiel:
http://www.isobelcampbell.com/
MySpace:
http://www.myspace.com/isobelcampbell


moyen

Isobel Campbell & Mark Lanegan - Ballad of the Broken Seas


(...) enregistré en deux jours, essentiellement par correspondance, les morceaux se promènent entre folk et country, et se révèlent en fin de compte un peu trop tranquilles. Certes le mariage de la voix – de plus en plus – rauque de Lanegan et de celle, aérienne, d'Isobel, fonctionne plutôt bien (...) derrière cette affiche alléchante apparaît finalement une ribambelle de ballades un peu inégales, avec de beaux moments (Revolver, It's Hard to Kill a Bad Thing) et d'autres plus anodins. Les arrangements, volontairement simples, alternent entre sobriété complète et enjolivures de cordes. Au final, un album qui en vaut sans doute bien d'autres, mais auquel manque la profondeur que l'on aurait pu espérer y trouver (...)

(...) Un disque pas foncièrement audacieux, mais au fond ça n'était pas forcément ce qu'on leur demandait, le plaisir n'a pas toujours besoin d'audace. (...)

(...) Mais peut-on réellement parler de tête-à-tête entre ces deux êtres qui, d’un bout à l’autre, ne font que se chercher pour mieux s’esquiver ? De complaintes en élégies, Ballad Of The Broken Seas et ses cordes à fleur de peau témoignent que cette impossible union débouche sur une belle réussite à laquelle on reprochera seulement un léger manque de folie. Quoi qu’il en soit, entre gravité et légèreté, ce disque arrive à nous faire contempler les étoiles plutôt que le bourbier dans lequel on est empêtré. (...)

(...) L’ensemble est agréable, très agréable. Mais voila, ne l’est-il pas un peu trop ? (...) Le joli est peut-être trop privilégié, au détriment du propos, ou du sous-jacent. À se montrer trop brillant, l’on perd peut être trop ces zones d’ombres qui font le charme de tant de disques. (...)

Du même niveau