zabla(dowski).org


Sequel (2007)

1. Jellybean
2. Angels And Whores
3. Deviants
4. Rats With Wings
5. Cuntry Disco
6. In The Blood
7. Anti Warhole On The Dancefloor
8. Rush Rush
9. Uncle Dysfunktional
10. Dr Dick
11. Weather


Site officiel:
http://www.happymondaysonline.com/
MySpace:
http://www.myspace.com/happymondaysmusic


bon

Happy Mondays - Uncle Dysfunktional


(...) Le début du disque repositionne le groupe dans son style si caractéristique : une bonne dose de rythmes dansants, une voix au flegme bien présent posant ses phrases comme des incitations et des injonctions. (...) Dans une sorte d’electro hip-hop fourre-tout soutenu par une guitare élastique et une basse ronde, Shaun Ryder s’amuse à brouiller les pistes : Reggae, Funk, Madchester, Pop, Soul, Rock, tout est passé en revue sans unité et sans contrôle.
Certains trouveront sûrement qu’une telle approche est extraordinaire et sans précédent, melting-pop des styles musicaux développés en Angleterre. (...)



(...) Dépourvu d’hymnes imparables et strictement dansants, le nouvel album des Happy Mondays est hilarant, terrifiant et émouvant. On y célèbre la larme à l’œil la fin d’une ère (Madchester), en même temps qu’on y suit la relève paumée d’aujourd’hui. La culture ecsta a été remplacée par celle, moins joyeuse et décérébrée des geezers ; la drogue est toujours là mais sa consommation abrutissante a mis à distance les idéaux hippies qui traînaient dans les premières incarnations des Mondays. Dans ce contexte, Ryder et ses boys, fringués en fous du roi, prenant sur eux toute la démesure d’une époque révolue, la multipliant, la triturant jusqu’à la caricature, sont toujours aussi pertinents et alignent des rythmes et des rimes qui tiennent à peine debout mais surprennent sur chaque seconde conquise à la lose. (...) C’est peut-être finalement la plus grande qualité des Mondays et de cet Uncle Dysfunktional (excellent titre, signalons-le) : sa capacité à être (re)venu de nulle part et à nous y emmener dare-dare.



(...) Colorés, mous, sucrés et ultra chimiques mais bons à s'en faire péter la panse... Mais juré, on n'en mangera plus ... Jusqu'à la prochaine occasion. Il n'empêche que les Happy Mondays possèdent encore un joli capital sympathie et à défaut d'être indémodable, les lascars de Manchester semblent bien immortels... Ca reste encore une bonne nouvelle... Tant que l'on n'écoute pas forcément tout l'album d'un seul coup !



Du même niveau