zabla(dowski).org


Too Pure (2007)

1. The Greater Times
2. To the East
3. After the Call
4. Tram 21
5. In Berlin
6. At Sea
7. Between the Wolf and the Dog
8. Saturday
9. Five
10. Cut and Run
11. The Lighthouse


Site officiel:
http://www.electrelane.com
Label:
http://www.toopure.com
MySpace:
http://www.myspace.com/electrelane


bon

Electrelane - No Shouts No Calls


(...) Même recette et même résultat pour ce groupe de Brighton : une musique au fort potentiel réussissant à conjuguer pop et expérimentation, sans jamais baisser sa garde ni faire de concession. No shouts no calls ne surprend nullement celui ou celle qui a déjà tendu l'oreille vers la discographie du groupe mais il garde un charme réel et fugace en proposant une approche décomplexée d'une musique souvent prise avec (trop de) sérieux.



(...) Si le précédent album Axes était tortueux comme une route de montagne, No Shouts No Calls ressemblerait plus à une autoroute à deux bandes. Exit les longues intros et passages expérimentaux. Synthés vintage et guitares acérées restent omniprésents mais dans un format pop. Si on devait étiqueter ce fantastique condensé de styles musicaux, le qualificatif post pop rock sixties moderne pourrait très bien convenir. Le ratissage d'influences est large donc mais reste tout à fait cohérent. Intro à la Pavement (After The Call), ligne de basse estampillée Arcade Fire (To The East) et impression touchante comme du Stereolab dans la voix (The Greater Times). Les inconditionnels du côté aventureux de Axes trouveront leur bonheur avec Five. (...)



(...) Seulement voilà, No Shouts No Calls n'apporte pas grand chose de nouveau à la discographie d'un groupe qui a toujours su aller de l'avant. On ne pourra que se lamenter une fois de plus sur le côté boîte à rythme de la batterie tant on aura encore l'impression d'entendre le même rythme tout du long du disque. Et les fameux riffs précités, s'il n'en sont pas moins fort prenants, ne nous offrent pas grand chose que l'on n'ait déjà entendu. (...) Mais Verity Susman n'a pas oublié comment écrire de bonnes chansons efficaces, portées par les lignes de basse sautillantes de Ros Murray. Electrelane a déja enmagasiné assez d'expérience pour nous éviter le coup du pilotage automatique. Pour peu que l'on accepte sans rechigner ce retour vers une formule beaucoup plus basique (ce qui ne devrait quand même pas poser trop de problèmes), No Shouts No Calls offrira de très bons moments, confirmant finalement bel et bien la place des Anglaises en haut de la sphère indie-rock. (...)



Deux ans après l'abrasif et sombre Axes, les quatre furies de Brighton reviennent pour un quatrième album qui joue la carte de la synthèse, dans le même temps qu'il opère un retour vers la pop lumineuse de The Power Out. (...)  Les synthés sont de sorties dès l'ouverture de ce No Shouts, No Calls (...) Moins en retrait qu'à l'habitude, la voix de Verity Susman n'en perd pas pour autant son apathie maîtrisée, ajoutant encore à la lancinance de ces pop-songs aux relents post-punk, voire krautrock.  Entre douceur et électricité, Electrelane abandonne l'urgence d'Axes, lui préférant des constructions moins brutes de décoffrage. (...)



Du même niveau