zabla(dowski).org


Fat Possum (2007)

1. Almost Ready
2. Crumble
3. Pick Me Up
4. Back to Your Heart
5. This Is All I Came To Do
6. Been There All the Time
7. It’s Me
8. We’re Not Alone
9. I Got Lost
10. Lightning Bulb
11. What If I Knew...


Site officiel:
http://www.dinosaurjr.com/
Label:
http://www.fatpossum.com/
MySpace:
http://www.myspace.com/dinosaurjr


bon

Dinosaur Jr - Beyond


Il y a déjà presque vingt ans que Freak Scene est parvenu à nos oreilles : trois minutes soniques qui réconciliaient Neil Young, The Cure, Led Zeppelin et les Only Ones en un seul morceau. (...) Presque oublié, Dinsosaur Jr a retrouvé, depuis deux ans, son line up originel pour quelques concerts. Il aurait été légitime de craindre une énième reformation à but mercantile mais rassurons-nous, voici Beyond et sa pochette évoquant métaphoriquement la légendaire paresse de son leader : un homme dévoré par un canapé.  Dès les premières notes de Almost Ready les doutes sont levés. Le dinosaure est de retour ; c'est Jurassic Park sur ma platine. Mêmes instruments ultrasaturés, même chant plaintif, même batterie martiale, même soli sur trente niveaux avec pour seule touche de fantaisie un soupçon de fuzz sur le refrain. (...)



(...) Dès la deuxième seconde, on assiste à un solo de guitare de Mascis, comme on n’avait plus entendu depuis... dix-neuf ans. C’est exactement comme si le temps s’était arrêté. Surprenant, mais diablement efficace. Des bonnes vieilles pédales fuzz, rien de ces nouveaux trucs digitaux, non non, du Big Muff avec les plots réglés sur onze (parce que onze, c’est plus fort que dix), et un enregistrement crasseux. Même la voix n’a pas changé, avec son caractère aigre-doux, et cette mélancolie fragile qui nous avait vraiment manqué.  On l’a déjà dit, l’album n’est absolument pas actuel, et fait croire que rien n’a évolué depuis le milieu des années 80. Mais à quoi bon faire semblant ? Dinosaur Jr fait ce qu’il fait de mieux, et il le fait très bien. (...) 



(...) Difficile dans un premier temps de ne pas succomber, les yeux embués de larmes de nostalgie (...) Mais l'ensemble a les défauts de ses qualités et résiste difficilement aux écoutes multiples. L'extase des premiers instants se métamorphose assez vite en atroce lassitude. On tourne tellement en rond qu'on finit par en avoir mal au cœur. (...)



Du même niveau