zabla(dowski).org


Playlouder (2007)

1. Brenn Di Egta Kjerte
2. Shining bright Star
3. Girl next Door
4. Blood shot Eyes
5. Not what you need
6. I’m a Man
7. Lady 13
8. You should be
9. Buzz Buzz Buzz
10 Last Club on Earth
11. Crave for Speed


Label:
http://www.playlouderecordings.com/
MySpace:
http://www.myspace.com/blackstrobe
Site officiel:
http://www.blackstrobe.net/


moyen

Black Strobe - Burn Your Own Church


On attendait le Burn Your Own Church de Black Strobe comme un des albums electro de l'année. Au final, il se révèle comme un surprenant album de rock. Plus proche de leurs dévastatrices prestations scéniques que des singles dancefloor Me and Madonna ou Italian Fireflies, ce premier album est furieusement énergique et exécuté avec une classe sulfureuse. Dans les pénombres du metal et du rock industriel surgit une lumière à la flamme dansante. (...) Dans une insolente cohérence, on voit apparaître les prestigieuses ombres de Depeche Mode, Nick Cave, NIN, Nitzer Ebb et Front 242. (...)



Davantage connu pour ses antécédents typiquement dancefloor (remixes à tire-larigot, pour Depeche Mode, Bloc Party, Rammstein, DK7 et autre grosses pointures – autant dire, ça commence à voler au-dessus du lot), Black Strobe s’offre enfin un premier album studio. Surprise totale. Le son qui forge ce premier essai officiel mute, après les formats maxis engrangés au compteur, vers une formule intégrant clairement la donne rock (...) Il brise les habitudes de son propre public avant même que le groupe, en tant que tel, se soit installé dans le paysage pour autre chose que de simples travaux au service des tiers. Osé, vraiment. Risqué. Sur Burn Your Own Church (titre clairement prémonitoire de la démarche ici appliquée), le quatuor évacue tout référent trop insistant à la culture des clubs même si certains éléments restent référents (...) le recours aux armes de la Techno aura lieu, mais sans jamais leur donner le monopole attendu. La batterie est acoustique. Courageux, pour le moins, et bigrement efficace car voici en définitive une collection de véritables chansons. (...)



Black Strobe se recentre sur une formation 'rock' (4 musiciens dont Arnaud Rebotini en leader / chanteur / programmateur). Le décor est planté et l'electro devient un moyen plus qu'une fin. Elle permet au groupe d'assumer pleinement ses références. D'un côté, il est plus qu'indéniable que les groupes ayant forgé le son Electronic Body Music dans les années 80 restent une forte source d'inspiration. De l'autre côté, l'Electro Rock furieux mélangeant la rage des guitares avec les coups d'assomoir électroniques offre à Black Strobe des pistes pour arriver à son but.  (...) Burn your own church ne parvient pas pour autant à décliner la totalité des compositions présentées dans un registre aussi convaincant : des redites de style ou des moments sirupeux diluent par endroits, l'intérêt du disque. (...)



Du même niveau