zabla(dowski).org


Domino (2007)

1. Brianstorm
2. Teddy Picker
3. D Is For Dangerous
4. Balaclava
5. Fluorescent Adolescent
6. Only Ones Who Know
7. Do Me a Favour
8. This House Is A Circus
9. If You Were There, Beware
10. The Bad Thing
11. Old Yellow Bricks
12. 505


Site officiel:
http://www.arcticmonkeys.com/
Label:
http://www.dominorecordco.com/
MySpace:
http://www.myspace.com/arcticmonkeys


très bon

Arctic Monkeys - Favourite Worst Nightmare


(...) Troisième poulain majeur du label Domino, le groupe ne déroge pas à la règle établie par ses illustres aînés, les Libertines et Franz Ferdinand : le deuxième album se doit d’être aussi bon, sinon meilleur, que le premier. Un contrat parfaitement respecté avec Favourite Worst Nightmare. Synthèse remarquable de l’efficacité presque trop pro des Franz Ferdinand et du chaos lumineux des Libertines, les Arctic Monkeys ont réalisé un album dont tous les titres se hissent au niveau des réussites (le classique Fake Tales of San Francisco, notamment) de leur inégal essai initial. (...)



(...) Comme pour Whatever..., les morceaux s'enchaînent sans répit. Mais là où les tracks du premier album ne brillaient pas pas leur variété, on note ici un réel effort de variété, qui prouve à quel point Arctic Monkeys ont évolué en tant que compositeurs. Je dis trois, car l'album présente au monde le nouveau bassiste, Nick O'Malley, qui a apporté énormément au groupe. Son duo avec Matt Helders forme une des rythmiques les plus impressionnantes du rock actuel. (...) De mémoire, je n'ai jamais connu un groupe avec tant de pression, et l'obligation de sortir un bon second album à avoir réussi un tel pari. D'habitude, les seconds albums sont soit trop proches du premier, et donc nécessairement moins bons, ou alors ils s'y éloignent trop et se perdent en chemin. Favourite Worst Nightmare choisit la voie parfaite, celle du milieu, et sera vraisemblablement encore l'album de l'année. Toute résistance est absolument inutile. (...)



(...) Trois minutes de durée moyenne pour chacun de ces 12 titres qui font de Favourite Worst Nightmare un disque terriblement efficace. Le genre de disque à mettre le matin au réveil, ou au tout début d’une dure semaine de labeur, et même en voiture. Bref, un album multi-usage, oui. Ceux qui n’aimaient pas les Arctic Monkeys du début n’aimeront sans doute toujours pas les Arctic Monkeys de maintenant. Les fans – oh qu’ils sont nombreux à l’image de leur récent concert parisien furtif mais énergique – y trouveront probablement leur bonheur. Ce que nous fait comprendre Favourite Worst Nightmare, c’est que le groupe n’est certainement pas une mode et fait bien partie du paysage musical britannique, et ce pour un sacré petit bout de temps.



(...) lorsque arrive l'exercice fatidique du deuxième album, les prédictions des "Paco Rabanne" cyniques que nous sommes ne sont guère optimistes et prévoient déjà la chute avec pertes et fracas de cette station orbitale qu'on n'estime pas encore à l'abri d'une panne impromptue de tuyères.  Les premières écoutes de Favourite Worst Nightmare paraissent de prime abord conforter l'idée d'un tel scénario catastrophe. (...) Ce n'est qu'au prix d'efforts d'attention répétés qu'on met finalement la main sur les clés des moteurs de secours qui vont permettre à l'entreprise de retrouver son orbite de croisière. Car c'est finalement à travers ses morceaux les moins évidents que l'album trouve toute son amplitude : le très beau Do Me A Favour et ses esquisses psychédéliques entre montée, retombée et big bang définitif, This House Is A Circus et son riff d'intro entêtant, le formidable If You Were There, Beware, petite merveille d'imprévisibilité tantôt miel tantôt moutarde, le presque "rapturesque" Old Yellow Bricks, autant d'ovnis (comparés aux singles assassins des débuts) qui démontrent avec panache que les rookies d'Arctic Monkeys ne seront définitivement pas que les cosmonautes d'une seule mission. (...)



Du même niveau