zabla(dowski).org


Fargo (2007)

1. Fiery Crash
2. Imitosis
3. Plasticities
4. Heretics
5. Armchairs
6. Dark Matter
7. Simple X
8. The Supine
9. Cataracts
10. Scythian Empire
11. Spare-Ohs
12. Yawny at the Apocalypse


Site officiel:
http://www.andrewbird.net/
Label:
http://www.fargorecords.com
MySpace:
http://www.myspace.com/andrewbird


moyen

Andrew Bird - Armchair Apocrypha


(...) Fin 2005 avait vu l’éclosion - ou plutôt la maturation - d’un artiste singulier, capable d’ébaucher une pop raffinée, unique : un microcosme à part entière ponctué de pizzicati de violons, sur Andrew Bird and the Mysterious Production of Eggs. (...) Armchair Apocrypha se présente spontanément comme une direction nouvellement choisie par Andrew Bird. Il semble s’être posé, un peu comme si le sérieux grigotait peu à peu la douce excentricité qui le caractérisait. Point d’ennui cependant, car si l’artiste s’est quelque peu rangé, il a n’a pas remisé pour autant ses instruments fétiches : violons, sifflements aigus et virtuoses - quoi de plus normal quand on s’appelle Bird ? - mélodies enjouées. Mais ces marques de fabrique cohabitent désormais avec d’autres gimmicks discrètement empruntés au rock.  (...) Si sa musique perd un peu en efficacité, ce septième album parvient, avec brio, à élargir un peu plus le spectre musical de ce touche-à-tout.



(...) Sur Armchair Apocrypha, on est surpris pourtant par les arrangements plus conséquents qu'impose Andrew Bird à ses pop songs. Poursuivant la mutation entendue sur son précédent disque, il s'éloigne un peu plus des ritournelles minimalistes de Weather Systems. Percussions, cordes, voix, les éléments s'imbriquent pour des climats plus amples, osant même quelques virages rock par instants. Malgré cette évolution, Andrew Bird reste Andrew Bird, pour notre plus grande joie. On imagine ainsi aisément ces nouvelles compositions retranscrites sur scène pour un dialogue fait de loops entre guitare et violon. Car un album d'Andrew Bird n'est jamais vraiment terminé avant d'avoir été entendu en concert, tant le musicien aime à revisiter son univers.  (...)



Du même niveau