zabla(dowski).org


Ninja Tune (2007)

1. Bloodstone
2. Esther’s
3. Keep your distance
4. Vanilla’s the killer
5. Kitchen sink
6. Horsefish
7. Foley room
8. Big furry head
9. Ever falling
10. Always
11. Straight psyche
12. At the end of the day


Site officiel:
http://www.amontobin.com/
Label:
http://www.ninjatune.net
MySpace:
http://myspace.com/tobinamon


bon

Amon Tobin - The Foley Room


Amon Tobin a décidé de repenser son processus de création; jusqu’alors basée sur la reconstruction de nombreux extraits de vinyls, sa méthode devait être remise en cause. Amon s’est donc intéressé au travail des bruiteurs et s’en est inspiré. (...) Foley Room, c’est ce qu’Amon décrit comme “l’association de sons partageant la même puissance sonore, malgré la multiplicité de leurs origines”. Le but étant d’utililiser, déformer, reformer, et manipuler la source jusqu’à la brouille totale des pistes. Mais, bien que le processus de création soit assez expérimental, Foley Room n’est absolument pas un exercice de musique avant-gardiste. C’est du pur Amon Tobin (...) 



(...) Organique, viscéral, troublant, symphonique, concret et pictural. (...)



Oui, dans le fond, la musique d'Amon Tobin est finalement assez prévisible, preuve en est cette touche personnelle reconnaissable (...) Ce petit génie s'est donc attelé à une expérience à s'arracher les cheveux, a aussi fait appel à des musiciens du Kronos Quartet pour enrichir cette immense banque de sons, pour ensuite triturer le tout et en ressortir la musique sombre, cinématographique, et angoissante qu'on lui connaît, presque concrète cette fois, sans pourtant transformer ce Foley Room en une oeuvre pointue et difficilement digeste.  Mais attention, Amon reste Tobin et ne tombe jamais dans la facilité. Son approche de composition quelque peu tordue est seulement cette fois adoucie par des beats accessibles (Esthers, Keep Your Distance, Big Furry Head, le très rock Always) et des mélodies plus évidentes (Ever Falling, Bloodstone, sorte de valse légère et tragique, les cordes funéraires de The Killer's Vanilla, la harpe de Horsefish, les nappes de At The End Of The Day), tout de même contrebalancés par quelques titres plus expérimentaux (Kitchen Sink, Foley Room). (...)



Vous pouvez lire également au sujet de cet album Têtes d'affiche dans le Journal de bord de Zabladowski

Du même niveau