zabla(dowski).org


Leaf (2006)

1. visions IV
2. lost broadcast
3. lost reprise
4. intensives leben
5. lazyboat
6. not to hurt you
7. headlights
8. one, twenty-four
9. vostok
10. moment returns
11. fear survivor


Site officiel:
http://www.triosk.com/
Label:
http://www.theleaflabel.com/
MySpace:
http://www.myspace.com/triosk


bon

Triosk - The Headlight Serenade


Le jazz moderne et improvisé, mêlé aux sonorités électroniques a assurément encore de beaux jours devant lui.  (...) voici que le troisième album de Triosk, (une formation en trio venue de Sydney en Australie) vient donner de nouvelles lettres de noblesse à un genre décidément passionnant et qui n’en finit pas de nous séduire. (...) même si là il n’est point question d’électro-jazz, mais plutôt et avant tout d’improvisations mêlant des éléments propres aux deux genres que sont le jazz et les musiques électroniques, on appréciera le mariage réussi et les horizons qu’il ouvre (...) Foisonnante à bien des égards, la musique de Triosk vous remplit petit à petit de toute sa richesse, vous enroule dans ses nappes cuivrées et hypnotiques, vous fait découvrir des horizons immenses avec les splendides Lazyboat et Vostok (on pense à Harold Budd) et vous fait dire que cet album est une petite merveille… finalement si rare dans une année toute entière.



(...) La découverte du second album du trio australien Triosk, après Moment Returns  (...), fut pour moi, peut-être naïf, l’occasion de mesurer que la greffe avait réellement pris, dans une formule pourtant pas absolument inédite : en l’occurrence le croisement d’un jazz expressif et mélodique porté sur l’improvisation et d’une electro ambient aux sons diversement traités. Il faut ajouter que la nécessité d’équilibrer ces deux composantes de la création est inscrite au cœur de l’intuition originelle du groupe et que, l’expérience aidant, elle aboutit ici à une fusion à chaud qui rend l’ensemble particulièrement cohérent.  (...) Assurément, l’un des meilleurs albums ambient de l’année, (...). Je vous le recommande.



(...) Marier la froideur chirurgicale de l’électronique avec le brouillonnement (sic) chaud du jazz peut paraître une entreprise périlleuse ; mais plus périlleux encore est de se livrer à cet exercice sans affectation moderniste. A ce jeu-là, Triosk ne commet aucune faute, et sa musique garde, malgré sa très grande richesse, une simplicité des plus louable. Avec un art consommé de la fausse répétition, de la variation jazzy sur le même thème déconstruit, un goût pour les ornementations électroniques discrètement omniprésentes, The headlight serenade est un album d’une maturité et d’une maîtrise totales, admirable de justesse, de fraîcheur et d’inventivité, véritable modèle d’un genre où le jazz sait conserver l’esprit du jazz, ne pas être simple prétexte à une fade bouillie électro-suffisante (...).



Du même niveau