zabla(dowski).org


Def Jam (2006)

1. Dilltastic Vol Won(derful)
2. False Media
3. Game Theory
4. Don’t Feel Right
5. In The Music
6. Take It There
7. Baby
8. Here I Come
9. Long Time
10. Livin’ In A New World
11. Clock With No Hands
12. Atonement
13. Can’t Stop


Site officiel:
http://www.theroots.com
MySpace:
http://www.myspace.com/theroots


bon

The Roots - Game Theory


(...) Cette fois, The Roots semble lassé de faire de l’oeil aux radios, et a clairement tiré la carte de la cohérence d’un véritable album hip hop, ou chacun des morceaux apporte sa pierre indispensable à l’édifice. Une nouvelle fois impeccablement produit, Game Theory revêt pourtant un voile beaucoup plus sombre et froid que ses prédécesseurs. Un voile cependant loin d’être embarrassant puisque l’ambiance captive, et incite l’auditeur au flair aiguisé à porter plus d’attention sur la richesse des compositions et les subtilités d’arrangements. Sur les textes aussi, Black Thought ne s’étant pas montré si remonté et engagé depuis bien longtemps. Une rythmique solide qui groove, donc, un clavier discret mais inspiré, quelques choeurs féminins chaleureux évidemment plus soul que RnB, quelques banderilles dans le dos des politiciens, moins de guitares à outrance, moins de facilité en général, on a bien retrouvé le vrai The Roots. (...)



Pour des raisons pratiques et ludiques, il est conseillé d’imprimer cet article (en utilisant la fonction "version imprimable") afin de mieux profiter des mini-jeux présents dans cette chronique. Les réponses seront affichées en "blanc" à la fin de l’article (visible uniquement par surlignage). (...)



(...) The Roots débarquent sur Def Jam, vendeur de disques hip-hop en gros. Conscients d’avoir délaissé la base de leurs fans (ou leurs fans de base) sur leurs derniers albums, The Roots avait promis un album d’enfer. Après deux plages qui n’ont d’autre fonction que de faire appuyer sur la zappette, le disque commence vraiment avec le solide Game Theory, puis le single Don’t feel right, et In the Music avec son refrain entêtant.  Trois bons morceaux. Mais après, c’est la chute. Des prods molassonnes (interrompues le temps d’un titre qui met la gouache, Here I Come) un mixage R’n’B, de mièvres choeurs féminins : ou sont passées les mélodies en mineur, les boucles qui font mouche, la symétrie entre la tchatche de Black Thought et les beats de Questlove? (...)



Du même niveau