zabla(dowski).org


Universal (2006)

1. Vicarious Atonement
2. Tetragrammation
3. Vermicide
4. Meccamputechture
5. Asilos Magdalena
6. Viscera Eyes
7. Day Of The Baphomets
8. El Ciervo Vulnerado


Site officiel:
http://www.themarsvolta.com
MySpace:
http://www.myspace.com/themarsvolta


très bon

Mars Volta - Amputechture


(...) Pour les Mars Volta, l’aventure est sonore et leurs doigts surfent sur les guitares par vagues, ils se laissent engloutir dans leurs inventions, petits maëlstroms contrôlés et tourbillons. Ça pulse, ça sent la sueur et la pulpe, Hendrix croisé avec Mogwai et Led Zeppelin. Quel son ! Les enceintes tremblent, les vitres vibrent, et pourtant Amputechture ne s’écoute jamais assez fort tant on a envie de se laisser engourdir et boxer par les rythmes déments du groupe. (...)

(...) A l’écoute, Amputechture est de bout en bout fascinant, tant l’ambiance qui s’en dégage et la tension qui y règne sont intenses. (...)  Cet album est et restera un album incontournable dans l’histoire du rock.  (...) The Mars Volta a révolutionné l’approche de l’artiste face à la création musicale. Et même si Omar devient un technicien et un producteur de grand talent, Cedric Bixler a su garder cette inspiration torturée magnifique qui rend le son de The Mars Volta unique. (...)


(...) Sur Amputechture, troisième album tout aussi aventureux que les précédents, Omar Rodriguez-Lopez et Cedric Bixler-Zavala se moquent des formats, des constructions admises, et apportent une nouvelle pierre à cet édifice prog-metal-freejazz qu’ils semblent vouloir bâtir patiemment, isolés des réalités du monde. Je ne peux qu’admirer l’ambition et la ténacité qu’une telle entreprise exige, mais, malheureusement, cela oblige aussi les maître d’œuvres à abandonner le reste de l’humanité sur le bord de la route. Les ardents défenseurs de ce radicalisme, puisqu’il en existera toujours, argueront que notre perception actuelle n’est pas assez aiguisée pour percevoir l’ampleur de cet Amputechture – l’éternel argument de l’avant-garde. (...) C’est sûr, je continuerai à suivre attentivement la carrière de The Mars Volta, parce que j’ai besoin d’eux pour, de temps en temps, me rappeler quelques principes fondamentaux. Mais en attendant la prochaine alerte, je vais ranger Amputechture dans un coin, et plutôt écouter le dernier album de Justin Timberlake. (...)



Vous pouvez lire également au sujet de cet album A digérer dans le Journal de bord de Zabladowski

Du même niveau