zabla(dowski).org


Domino (2006)

1. Family
2. Animal/Human
3. Gideon
4. Harvest (Within You)
5. Tusk
6. Paradise
7. Children Of Kellogg
8. If You Could Read Your Mind
9. Jigsaw Man
10. Interlude
11. The New Seeker
12. Visitations


Site officiel:
http://www.clinicvoot.org
Label:
http://www.dominorecordco.com/
MySpace:
http://www.myspace.com/clinicvoot


bon

Clinic - Visitations


Une voix plaintive sur une batterie lourde, la recette n’est pas nouvelle. Mais ok, Clinic le fait bien.  Dans le single Harvest, on ressent toute la force d’un rock où l’orgue, instrument typique des formations des seventies, dégage une atmosphère prenante. Pas besoin de LSD pour aller à Katmandou, Visitations suffit. (...)

Visitations démarre très fort. Armé d’une guitare fuzz comme ressuscitée d’un vieux Seeds, d’une batterie effrénée et de paroles optimistes (...) Les tympans s’émoustillent, les cerveaux perdent la tête, les cœurs font des bonds et les pieds des claquettes.  (...) On touche ici à l’essence pure de Clinic : l’orgue est fou, la basse prognathe, les rythmiques métronomiques et le timbre du chanteur, Ade Blackburn, malade comme jamais. Certes plus psychédélique, plus garage qu’auparavant, Visitations n’en finit pas pour autant de creuser ses territoires krautrock chéris, à coups d’expérimentations mutantes (interludes ethniques, samples bizarres, impros jazz…). (...)

Préciser qu'il s'agit là du quatrième effort de Clinic n'a pas grand sens, tant la formation liverpuldienne élève, depuis 1998, l'art de la redite à un degré rarement atteint. Une critique qui n'en serait pas une si, au fil d'albums gorgés de chansons interchangeables, le garage western lugubre, hargneux et chargé d'humour noir de Clinic ne cessait de montrer des signes d'essoufflement, pour finalement atteindre avec Visitations ce qui s'apparente à un point de non-retour. (...)

(...) vous lecteurs qui connaissez déjà un album de Clinic, passez votre route car, quel qu’il soit, vous possédez assurément le meilleur (...) J’aurais pu m’arrêter là. J’aurais pu conclure cette chronique sur une mauvaise impression et noter en conséquent sévèrement l’album. Seulement, je n’ai pas l’intention de descendre impudemment Visitations car, pour vous qui n’avez encore jamais écouté Clinic et lisez cette chronique, je considère qu’il serait injuste que vous n’appreniez pas à connaître le groupe (...)

Du même niveau