zabla(dowski).org


Sony BMG (2006)

1. Revelations
2. One And The Same
3. Sound Of A Gun
4. Until We Fall
5. Original Fire
6. Broken City
7. Somedays
8. Shape Of Things To Come
9. Jewel Of The Summertime
10. Wide Awake
11. Nothing Left To Say But Goodbye
12. Moth


Site officiel:
http://www.audioslave.com/
MySpace:
http://www.myspace.com/audioslave


à jeter

Audioslave - Revelations


Un gros gâchis. (...) Un an à peine après le médiocre Out Of Exile, Revelations n’arrive pas vraiment à faire mieux. Chris Cornell surchante et énerve, Tom Morello photocopie les effets sonores qu’il avait inventé pour Rage Against The Machine (oui, les regrets sont éternels. Zack, t’es où, gars?) alors que la section rythmique tient la baraque, mais ce n’est pas pour ça qu’on y rentrerait, dans la baraque.(...) Donc, les gars, reformez Soundgarden, Rage, Temple of the Dog (ça c’est une idée), ou partez en solo, mais arrêtez les frais. Merci.



(...) En conclusion, Audioslave n’a encore une fois pas transformé l’essai avec un album un peu trop banal. Pas assez d’énervements, trop de ressemblances, pas d’éclairs de génies. Pas de véritable émotion non plus qui se dégage de l’écoute de ce CD. Perso, j’en resterais au 1er album et je zapperais les 2 suivants. Sans Tom Morello, le groupe vaudrait pas grand-chose en plus, faut l’avouer... Pour tout dire, y’a pas une chanson qui "tue" mais plutôt un ensemble de moyennes.



(...) Bon, ne tergiversons pas cent sept ans, ne nous voilons pas la face, bref autant le dire tout de suite, nous sommes face à un disque profondément ennuyeux. Car oui, là où Audioslave pouvait combler un manque aux nostalgiques de Rage Against The Machine et de Soundgarden tout en proposant sans être révolutionnaire des qualités très intéressantes, là où Out Of Exile un ton en dessous certes, contenait encore suffisamment de très bons titres pour pouvoir rester accrocheur, Revelations ne devient plus qu’une pale copie de l’ensemble et s’enfonce dans un style redondant sans imagination ni talent. (...)

(...) Cet album sonne très live presque pris sur le vif. Chaque musicien met réellement ces qualités au service des chansons, on a plus l’impression d’entendre une chanson des Rage Against The Machine avec un autre chanteur. Il est évident à l’écoute de cet album que d’une part le groupe est sur la même longueur d’onde et qu’ils prennent leur pied à faire cette musique et que d’autre part qu’ils ont réussi le mélange des styles avec brio. Le titre de cet album n’est pas innocent car effectivement, il y a eu une révélation : Audioslave est enfin devenu Audioslave.

Du même niveau