zabla(dowski).org


De: Hans-Christian Schmid
Avec: Sandra Hüller, Burghart Klaussner, Imogen Kogg


Site officiel:
http://www.requiem-derfilm.de
Requiem:
http://www.imdb.com/title/tt0454931/
CineNews:
http://www.cinenews.be/Movies.Detail.cfm?MoviesID=4892


moyen

Requiem


(...) Le mieux, pour voir Requiem, serait d’en savoir le moins possible. (...) C’est un pari : rendre à la réalité, au monde où elle s’est vraiment passée, une histoire qui semble surgie d’un film fantastique, et qui a d’ailleurs déjà inspiré un film d’angoisse à deux doigts de l’horreur, L’Exorcisme d’Emily Rose, made in Hollywood. Nous voilà aux antipodes, dans ce nouveau jeune cinéma allemand qui fait parler de lui, à raison. (...) Requiem se révèle là un beau film sur un certain enfer de la jeunesse, quelle qu’elle soit. (...)

(...) Bien loin de nous rejouer L’Exorciste, (...) Jamais sa mise en scène ne s’égare vers le spectaculaire ou le fantastique, préférant un réalisme cru et non voyeur (...) Avec son grain épais et ses couleurs ternes, Requiem inscrit l’horreur dans le quotidien même, qui devient un écrin morbide pour son héroïne. (...) Portrait d’une enfant mangée toute crue par des parents totalement possédés, contrairement à elle, par une croyance aveugle et des préjugés assassins, Requiem se rapproche finalement plus du conte, où l’ogre prend différentes formes, celles des différents pouvoirs (...)

(...) Le réalisme aux frontières du naturalisme et le rapport distancié du cinéaste par rapport à son œuvre sont les deux armes de prédilection de Requiem. En choisissant une approche intimiste donnant à voir une portion de la vie de Michaela jusque dans ses plus insignifiants détails, Schmid fait de son film une œuvre anti-spectaculaire articulée, à l’instar de L’exorciste, maître-étalon du sous-genre, autour de la déstructuration de la cellule familiale et de son impact sur une jeune fille esseulée, sensible et fragile. (...)

(...) Mais à force de vouloir éviter le spectacle, on se demande bien si Requiem n'est pas qu'un banal film de collège.  (...)   Pour un film allemand d'aujourd'hui, Requiem a bien des airs de cinéma anglais des années 70, du Ken Loach de Family life en particulier : pression familiale, bigoterie et traditions. (...) Instable, le film s'évertue à ménager la chèvre et le chou : il maintient le doute entre la maladie et la possession, le poids des traditions et le parcours mystique d'une martyre, le diagnostic psychiatrique et la parabole sociale. (...) Si les va-et-vient desservent le film, ils trouvent dans l'interprète principale, Sandra Hüller (Michaela), un corps qui les incarne à la perfection. Belle découverte du film, elle vient rejoindre une nouvelle génération d'actrices allemandes très prometteuses. (...)

Du même niveau