zabla(dowski).org


De: Mel Gibson
Avec: Dalia Hernandez, Mayra Serbulo, Gerardo Taracena, Raoul Trujillo, Rudy Youngblood


Site officiel:
http://apocalypto.movies.go.com/
IMDb:
http://www.imdb.com/title/tt0472043/
CineNews:
http://www.cinenews.be/Movies.Detail.cfm?MoviesID=3396


à vomir

Apocalypto


(...) Mel Gibson revient à un genre où il s’est particulièrement distingué en tant qu’acteur et qu’il maîtrise parfaitement : le cinéma d’action. Avant d’être un film historique, Apocalypto se présente comme un énorme film d’action bourrin et énervé comme on n’en avait pas vu depuis un certain temps (...) . Le héros court pour sauver sa peau mais également celle de sa famille prise au piège dans un gouffre. (...) Équipé d’une caméra HD dernier cri, Gibson va parfaitement profiter de sa légèreté et de la liberté de mouvement qu’elle apporte pour filmer de manière magistrale son décor principal (...) et l’action. (...)



(...) vous avez des jeunes gens en string dans la forêt pendant 2H30, filmé avec la caméra Genesis, la même que pour Danse avec les loups et Ushuaia Nature (les pubs TV). Non, on ne s’en fout pas, s’il vous plait : les couleurs et les animaux ont un magnifique rendu. Oui, sauf que c’est du 1,85, et que le responsable de ce choix artistique devrait être sacrifié à Maccu Pichu parce que ca flingue le film. Je m’explique : quand on veut insister sur l’immersion dans la nature et filmer des paysages grandioses on fait quand même du scope ! Là on a plutôt l’impression d’être comme un cheval à Versailles qui aurait des œillères ! C’est absolument frustrant et laid au possible. (...)



(...) Le scénario est serré, maigre (...) Un film sur la ruse, l'intelligence des lieux où le héros, approximatif sosie de Ronaldinho, utilise les ressources de la jungle pour se camoufler, prendre ses distances avec ses assaillants, s'en débarrasser. Les gars sont un peu trop bodybuildés, la mise en scène n'a rien d'éblouissant, mais c'est efficace et ça passe. Il faut juste se coltiner les travers habituels de Mel Gibson, son goût louche pour le gore et les bondieuseries dégénérées. Du sanguinolent, il y en a volontiers, il aime bien ça. Et du Jésus, un peu aussi (...)



(...) C’est un scénario de Game Boy et pour ceux qui voulaient profiter du film pour se plonger scolairement dans la culture Maya, la déception est grande. Quel foutage de gueule! Vite, un album d’Hergé que je retrouve ce bon vieux Tintin se faire sentir par un Milou tout excité par les Aztèques raisonnables du Temple du soleil. (...)



Nouvelle boucherie signée Mel Gibson (...) Mel Gibson semble avoir entrepris une sorte de grand œuvre dialectologique. En gros, il s’agit de faire dire "ouille" dans toutes les langues rares ou mortes de la planète à un maximum de comédiens endurants et motivés. (...) On attend une fabuleuse reconstitution d’une civilisation oubliée, quelque chose qui justifierait l’énorme budget du film et le battage autour de sa sortie. Au lieu de quoi, Mel Gibson nous plonge dans une représentation de carton-pâte, qui tient du son et lumière pour touristes : en gros, on ne verra que l’arrachage rituel des cœurs par le grand prêtre de service. Peut-être une grosse bourde, d’ailleurs : les Mayas étaient, dit-on, bien moins excités du couteau que leurs voisins aztèques… (...)



Vous pouvez lire également au sujet de ce film Total Annihilation dans le Journal de bord de Zabladowski

Du même niveau