zabla(dowski).org


De: Jonathan Dayton, Valerie Faris
Avec: Steve Carell, Toni Collette, Greg Kinnear


Site officiel:
http://www.foxsearchlight.com/littlemisssunshine
IMDb:
http://www.imdb.com/title/tt0449059/
CineNews:
http://www.cinenews.be/Movies.Detail.cfm?MoviesID=4825


moyen

Little Miss Sunshine


(...) on s'attendait à un véritable renouveau de la comédie grinçante, mais à l'arrivée, Little Miss Sunshine est à l'image de son titre, un récit gentillet qui ne chatouillera que le spectateur bon public sans attente particulière. Les autres se contenteront d'une comédie aussi sympathique que le spectacle d'école que donne la petite sœur devant un faux Saint Nicolas payé à l'heure. (...) Un feel good movie au message hyper classique, distrayant en famille, un peu énervant tout seul, complètement dispensable entre potes ou dans une videothèque hétérosexuelle de base où ne figure pas encore l'intégrale des bisounours.

Little Miss Sunshine fait partie d’un genre de films particuliers que l’on croise depuis quelques années, tous sélectionnés pour le festival Sundance, presque tous " premiers films de" (...). Ce genre de films un peu émotifs, un peu optimistes, style "post-post-11 septembre", qui nous disent qu’en Amérique tout va (presque) bien. Un peu critiques aussi, mais jamais vraiment subversifs. (...) Et si on les aime, c’est parce qu’ils répondent à des critères bien particuliers. Ici, on apprécie l’humour des situations burlesques que rencontrent les personnages, le placement de produits culturels presque intellectuels (...) et bien sûr les clichés dépeints par les réalisateurs. Entre autres, l’américain moyen, mais quand même un peu au-dessus (...) Malheureusement, ces personnages clichés évoluent pour la plupart trop rapidement, en trop peu de temps de film, pour que ce soit crédible. (...)

Dans le registre méthodiquement signalisé du road movie indé, variante comédie amère mais avec du cœur à l’intérieur, Little Miss Sunshine installe à grands traits la psychologie chargée de chacun des protagonistes, avant de balayer les hésitations avec ardeur et conviction. L’hymne généreux aux freaks est démonstratif, les crises de nerfs en voiture parfois pré-mâchées, mais les qualités pèsent plus lourd que les défauts. Essentiellement grâce à l’excellence d’un casting donnant chair à leurs touchants personnages (...)

Du même niveau